L’histoire d’une jolie surprise

Après plusieurs semaines sans publications, je vous confirme que non non non je n’ai pas abandonné mon blog, bien au contraire. Vous allez découvrir dans cet article un nouveau tournant pour ce blog, plus ou mois surprenant mais qui, je l’espère, vous plaira !

En effet, j’ai fais une petite pause dans la blogosphère car, un peu avant Noël, une jolie petite barre rose s’est affichée sur un test matinal. Oui, vous avez bien compris, en 2014, le père Noël m’a offert les joies de la maternité !

Pour autant, je n’ai pas envie de vous en parler de la même façon que ce que je peux lire ailleurs. Oui, la maternité c’est merveilllleuuuxx mais ce n’est pas forcément ce qui nous saute au moral d’emblée. Rassurez-vous, je ne vais pas non plus jouer les mégères enceintes, loin de moi cette idée. Après mûre réflexion, j’ai en fait décidé de vous parler de ma grossesse en toute franchise, sans rubans, sans chichis et sans roucoulements mielleux.

Je pensais d’abord faire une vidéo pour vous annoncer cette nouvelle, et puis finalement, mon emploi du temps ne désemplissant pas, bien au contraire et les semaines défilants, j’ai décidé d’en faire d’abord un article.

Je suis aujourd’hui au début de mon 5ème mois de grossesse. Et oui, déjà. L’occasion donc de vous parler de tout ce qui s’est passé en 5 mois.

tetine-j-aime-maman

La grossesse – Trimestre Un

Avant même de savoir que j’étais enceinte, j’ai traversé une période dépressive assez compliquée. D’horribles pensées hantaient en permanence mon esprit et je ne parvenais pas à m’en débarasser. En apprenant ma grossesse, j’ai réalisé que cette période était probablement en fait liée aux bouleversements hormonaux. Et oui, c’est aussi ça la grossesse. Que l’on ai envie d’être maman depuis qu’on joue à la poupée ou pas. On ne réagit pas forcément comme on l’avait imaginé. Et finalement c’est ce qui augmente la frustration. Je me suis sentie coupable de ne pas sauter de joie comme je l’avais imaginé ou comme je voyais certaines blogueuses et youtubeuses le faire.

Pour ne rien améliorer, les nausées, la fatigue, les mots de tête ont pointés le bout de leur nez. Et oui, le premier trimestre n’est pas le plus fun ! En plus de devoir se faire à l’idée que notre vie va complètement changer dans moins de 9 mois, on est malade. Mais le plus difficile finalement ce n’est pas tout ça mais plutôt le sentiment de solitude. Notre plus grande peur chaque jour devient la peur de la fausse couche. La peur de perdre cette vie qui pousse en nous. Ne comptez pas sur les médecins pour vous rassurer ! Au contraire, vous allez vivre un vide médical. Votre bébé n’est pas considéré comme viable, donc on ne s’y intéresse pas. Votre grossesse ne se voit pas et votre vie est bouleversée par tout un tas de précautions. Alimentaires tout d’abord. Fini les sushis, les burgers saignants, les fromages et les charcuteries. Le top en période de raclettes et tartiflettes n’est-ce pas ? Je vous avoue que le plus compliqué pour moi c’est les sushis.. car j’en suis vraiment fan ! Le sport aussi, adepte de corde à sauter et de running, j’ai dû renoncer… et passer de 7h de sport par semaine à 0 ce n’est pas évident ! Heureusement, Ingrid du blog Dress-ing m’a vite proposé la natation et c’est à partir de ce moment que le moral a commencé à remonter soit à partir du 2ème mois.

Commencer à en parler à mes amis les plus proches a été une étape importante. Je me suis sentie moins seule, soutenue. Non pas que le futur papa ne me soutenait pas. C’est différent puisque lui et moi sommes dans le même bateau. Les personnes extérieures, les amis, deviennent un soutien. Ils rendent la chose réelle, concrète. Au début, je voulais attendre le 3ème mois révolu avant d’en parler et, encore une fois, la vie nous prouve que la grossesse est totalement différente de ce que l’on imaginait.

Petit à petit, au fil des semaines, j’ai donc appris à réaliser ma grossesse et à m’apaiser à ce sujet. Mon premier trimestre s’est achevé avec la fameuse première échographie, et, vraiment, ça fût un moment magique. A ce stade on ne sent rien et cela m’a parru tellement irréel de voir un tout petit bébé en train de faire sa séance de gym dans mon ventre. C’est quelque chose d’incroyablement émouvant. Pour l’anecdote, à ce moment là, moi qui avait tant de mal à le réaliser, j’ai pris la main de mon homme, j’ai regardé l’écran et je lui ai murmuré « Mon coeur, je vais être maman…maman…je vais être maman« .

grossesse 3 mois

La grossesse – Trimestre Deux 

Ma grossesse a donc été datée pour un accouchement prévu la dernière quinzaine d’août. Après l’heure de la réalisation vient l’heure de la préparation à l’arrivée de bébé. Et c’est là que les choses deviennent sérieuses. Un parcours que j’ai décidé de partager avec vous, au fil de mes découvertes dans la suite de mes articles… dans mes nouvelles rubriques Grossesse et Bébé !

Bon allez, pour conclure une petite photo de l’évolution de mon bidon

EVOLUTION VENTRE

Publicités

Un commentaire sur « L’histoire d’une jolie surprise »

  1. J’ai adoré te lire et j’espère que tu referas d’autres articles de ce genre sur tes ressentis car ils sont vraiment sincères et c’est ce qui me plaît quand je lis quelqu’un. En même temps, cela ne m’étonne pas de toi :). C’est vraiment génial de suivre tout cela depuis le début. Quand à ce que tu as vécu avant, cela est maintenant du passé et révolu, le bonheur à 3 arrive bientôt <3.

    La piscine est devenue pour moi aussi un réel moment de détente, relaxation 😉 merci.

    Ingrid.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s