La charge mentale 

Récemment on entend se développer un terme pour parler de la vie des femmes en général : la charge mentale.


Un mot qui a fait le buzz grâce à une BD qui a tourné sur les réseaux sociaux. En la lisant on s’est toutes dit « oh purée mais oui c’est ça que je vis! » et on a eu envie de partager pour montrer ce que l’on vivait… mais plus encore pour faire passage un message à Monsieur qui est le suivant « Coucou ! Tu le vois maintenant tout ce que je fais? ». Et lui alors qu’a-t-il fait ? Mon père a ri. Mon mec a eu la flemme de lire car c’était « encore un truc de gonzesse ». Youpi. Et au final ça ne surprends personne que Madame pense et Monsieur… ben non il ne pense pas. Mais maintenant il a une belle excuse : il n’est pas doté de la fonction « charge mentale ». Le chanceux. Donc bon maintenant qu’on sait tout ça est ce que les choses changent ? Non pas vraiment. C’est plutôt ces messieurs que tout cela a servi car ils ont de nouveau un argument à un phénomène en réalité bien plus simple : la flemme. Oui oui c’est bien ça. A un moment je pense tout simplement qu’inventer des nouveaux mots pour quelques chose qui existe depuis autant de temps que l’humanité c’est bien rigolo mais ça ne fait pas avancer le shmilblik.

Soyons honnête : Monsieur a les mêmes capacités que nous, la société actuelle continue d’ailleurs de vouloir le montrer en leur donnant des postes et des salaires plus importants. Ben oui parce que nous les minettes, avec notre charge mentale, on est bien mignonne mais on ne peut pas aussi bien se concentrer qu’eux dans la vie professionnelle.

Ces messieurs le savent : ils sont tout à fait aussi capable que nous, simplement puisqu’ils savent que l’on va le faire, ils ne s’embêtent pas à y penser. Après tout si on laisse un homme seul dans un  appartement, il va soudainement savoir qu’il faut faire les courses, la lessive, le ménage et j’en passe (attention tous les hommes ne sont pas à mettre dans le même panier).

Alors nous, trop sympas que nous sommes, on essaye gentiment de leur parler de ce que l’on vit/ressent en leur parlant de charge mentale et en allant même jusqu’à en faire une BD (moins pénible à lire pour ces messieurs qui préfèrent les images :p ). Mais au lieu d’écouter notre message, ils se l’approprient, le détourne et se moque ou l’utilise comme excuse : mission échouée.

Chers hommes  (pour ceux qui auront eu la foi de lire jusqu’ici – oh la Vilaine misogyne que je suis-) cessez les excuses et aidez vos femmes. Elles auront plus de temps pour elles, donc pour vous et tout le monde en sortira gagnant.

Quoi qu’il arrive on vous aime mais n’en profitez pas trop 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s