Je ne saurai pas dire comment j’en suis arrivée jusque-là. Je n’en ai aucune idée. Mais le pire, ce que j’ignore tout autant la façon dont je vais pouvoir m’en sortir. J’ai le sentiment d’être prisonnière de moi-même. Que le temps avance sans moi, que mon bonheur m’a échappé depuis trop longtemps et devient impossible à rattraper. Je n’ai plus le temps de lui courir après de toute façon. Je m’accroche à des espoirs, un en particulier : celui que tout tunnel a une fin. Le mien aussi. Forcément. La question la plus difficile étant :

Lire la suite de « La vie entre parenthèses »